mardi 17 avril 2012

mardi 17 avril 2012.

Amé la Chauve-Souris brun foncé.

ou : La fille qui voulait vivre.



Je ne sais pas combien de vies il me reste. Peut-être une. Deux avec de la chance. Wow. Si ça se trouve j'ai hypothéqué un truc pour continuer à vivre !
Je n'ai pas donné beaucoup de nouvelles depuis mon retour à la maison. Je me réparait. J'étais en dormance. J'avais besoin d'un moment blanc et froid pour me remettre à vivre. C'est un temps de transition entre la chirurgie et la radiothérapie, une balle courbée, un gros brouillard qui écrase, une saloperie de No Man's Land. Sauf que moi des fois je fais une virée dans ce No Man's Land et c'est vrai que c'est plutôt vide. Il fallait attendre que l'inflammation des structures malmenées par l'éxérèse diminue. On me donnait un "time-out" de guérison avant de commencer la phase B du plan "SAVE THE MAGICAL BRAIN !" J'ai dit l'autre jour à un ami que quand j'étais au primaire, ma classe parrainait un béluga. Sauver un béluga c'est tellement plus excitant et glam que sauver son propre cerveau... (Voulez-vous parrainer mon cerveau ?)

J'ai passé mon IRM post-op jeudi dernier : c'est une série d'images qui montrent ce qu'il en est là-dedans, un topo intérieur en noir et blanc de mon futur. À partir des résultats de cette résonnance, ma MD en Radio-Onco va me concocter un agenda rempli de jolies radiations "star-wars-iennes" pour les prochaines semaines. C'est reparti ; la machine dévoreuse de fille rugit... Elle veut de la chair fraîche !

 Demain je rencontre Dr. Laura Masucci. Faut prononcer "Mazudchi", parce que c'est un nom italien. Nous nous assoierons dans son bureau blanc et elle me donnera mon plan de match. Combien de semaines à irradier dans ma tête, mon coeur et mes rêves.

Il y a des vers d'un poème de Nelligan qui disent :
"tous mes espoirs gisent gelés
mon âme est noire
où vis-je ?
où vais-je ?" (...)

Je n'ai pas envie de vivre ce que je m'apprête à vivre.
Je serre les fesses, je serre les dents, je prends une profonde respiration... GO !
(Fuck. Fuck fuck fuck fuck fuck fuck fuck.)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire